Les Fêtes de Notre Dame

 

 

Il semble que le moment soit venu d'aller plus à fond dans l'étude des festivals sacrés de Notre-Dame.

Ceux ci s'échelonnent au long de l'année liturgique, l'année du Dieu Soleil qui est de même que la lune, apparaissant régulièrement au firmament, semble tracer son propre parcours dans la dispensation de la terre. Dans nos précédentes études, quelques allusions ont été faites à la naissance virginale de la substance et de la forme de l'univers. Maintenant, étant donné que dans l'année ecclésiastique, la première (ou plutôt, symboliquement, la seconde) fête de Notre-Dame a lieu le 25 mars, nous pourrions approfondir quelque peu l'acquisition de l'aspect féminin du divin.

 

Dans la symbole logique pseudo historique de l'église, les fêtes sont : la nativité de Notre-Dame, son annonciation et, neuf mois plus tard, sont enfantements. La nativité de Notre-Dame, le 8 septembre, et donc à considérer comme son premier festival, son annonciation, le 25 mars, comme le second, et son Assomption, le 15 août, comme le troisième.

Il est tout à fait remarquable que la foi catholique ait pu maintenir ses fêtes de Notre Dame à travers les très sombres cycles d’erreur et d’illusion jusqu'à nos jours. Ils sont d'une extrême importance pour la nouvelle religion en tant que source d’une très spéciale, très nouvelle, très grande inspiration.

 

Lors du premier festival, celui de Sa Nativité, Notre Dame peut-être symboliquement représentées par un bouton de fleur, lors du second, par une fleur épanouie dont nous pouvons également admirer la structure, sa nervure pour ainsi dire se rassemblant au centre et y créant en un germe de lumière, présage de la naissance de la lumière lors de Noël. Puis lors du festival de l'Assomption, c'est une effusion de la fleur en parfum.

 

Si nous considérons la question de la féminité d'un point de vue plus mystique, nous pouvons distinguer trois fonctions principales, principale parce qu'il en est d'autres encore, mais nous prenons maintenant les plus essentiels correspondant aux trois festivals qui se proposent d'assister sur les trois fonctions de la féminité et de les exalter. Il y a d'abord la fonction virginale, l'aspect de pureté préservée et par elle restant rapport avec la profondeur de la sagesse de qui est toujours virginale, qui possède un aspect de virginité différent de celui de la maternité.

 

 

Page Suivante | Retour |