La Raison d'être

J'ai  consacré  à  ces  enseignements  de  longues  études  et  de  profondes méditations, ainsi qu'à de nombreux autres textes maçonniques.

Sur ces seules bases, mes compagnons et moi exprimons notre conviction que les révélations, qui  vont  maintenant  venir  sur

 les  valeurs  ésotériques  de  la  Maçonnerie,  sont dignes de notre Ordre.

                                                                                                                                       Foster Bailey

 

Depuis longtemps existe le besoin de faire la lumre sur les significations de base de la Maçonnerie et d'élucider le sens caché de son symbolisme. Ceci doit être fait sans entrer dans le monde des rêves et de la fantaisie lequel nous amène,  avec  une  surprenante  facilité,  telle  une  baguette  magique,  à  une interprétation symbolique conduisant fréquemment le chercheur dans le monde merveilleux de l'illusion.

On a beaucoup écrit sur la signification de la  Maçonnerie, et de nombreuses  discussions  ont  eu  lieu  sur  ses aspects  variés,  son  ancienneté possible et sa tradition.

Beaucoup considèrent que le travail maçonnique est à une époque relativement moderne, bien que basé peut-être sur quelqu'ancien système  de  moralité,  d'allégories  et  de  travail  pratique.  D'autres  considèrent que la Maçonnerie est d'une origine si ancienne que son histoire se perd dans la nuit des temps, et concluent que toute spéculation sur son âge et ses débuts est une  pure  perte  de  temps.  D'autres  encore  la considèrent comme incarnant les principes et les lois qui devraient gouverner toutes les organisations fraternelles et les rapports sociaux des être humains. 

Beaucoup  la  considèrent  comme essentiellement religieuse dans ses origines et ses implications, fondamentalement séparée de toute activité purement exotérique, et ayant une intention  et  un  but  totalement  spirituels.  

D'autres  la  considèrent  simplement comme un  vestige  des  Guildes  et  Collèges  anciens  et  comme une  expression moderne  de  ces  anciennes  fraternités  qui  fleurissaient  au  Moyen-Age.  Ils remontent, dans leurs explications, aux lointains constructeurs des Cathédrales et  s'enorgueillissent  de  la  perpétuation  de  leurs  anciennes  activités  et d'un ensemble  de  rituels qui  peuvent,  ou  non,  avoir  gouverné  le  travail  des constructeurs de l'ancien temps.

Ces  nombreux  points  de  vue  et  interprétations  sont,  en  eux-mêmes, significatifs de l'importance et du  pouvoir  de  la  Maçonnerie.  Cependant  il demeure  un  fait  curieux  et  vital c'est  qu'à  travers  le monde,  et  depuis  des siècles,  de  milliers  d'hommes  trouvent  leur  voie dans  la  Maçonnerie  et  sont bien liés entre eux, tant par leur intérêt mutuel au travail maçonnique que par le secret et le mystère de l'entreprise.

Tout  d'abord,  la  Maçonnerie doit  être  considérée comme une école de perfectionnement éthique. Elle est,  cependant,  beaucoup  plus  que  cela.  Chaque  Maçon  est  supposé  être  "de bonne réputation et bien recommandé" ("Libre et de Bonnes Mœurs"). Il entre en Maçonnerie pour "apprendre à vaincre ses passions" et "se perfectionner en Maçonnerie". Il doit apprendre à tester toutes ses actions par le fil à plomb de la   Tradition   maçonnique,    à   agir   selon   l'Equerre    dans   tous   ses     rapports maçonniques, et être assidu dans la Loge. S'il maîtrise ces éléments essentiels de la Maçonnerie, toute sa nature se soumet à une discipline énergique et une attitude   éthique   de la  vie  est  ainsi  cultivée  avec  fermeté.  Il  s'ensuit  le développement en lui des  vertus chrétiennes qui  doivent  précéder tout avancement dans la Maçonnerie.

La  Maçonnerie  est  aussi  une  école  de  perfectionnement  dans  le  travail coopératif et fraternel. Cela implique l'effacement de toute attitude personnelle, et donc caractérielle, pour le bien de la Maçonnerie. Quand un Maçon franchit la  porte  du  Temple  et  prend  place  à  l'intérieur,  il devrait réaliser  qu'il  est simplement un Maçon et que tous, dans le Temple, sont pour lui simplement des Frères-maçons et des Ouvriers de l'unique travail, occupés comme lui, à la construction du Temple du Seigneur. Ses préférences ou aversions personnelles doivent être rejetées. Tout but égoïste, tout esprit partisan, ne doit jouer aucun rôle dans ce service. La construction du Temple est l'unique objectif, et tout le reste  est  subordonné  à  ce  but.  Cette  attitude  d'esprit  maçonnique tend  à s'inculquer de nombreuses façons. La Pierre Brute doit devenir une Pierre polie (Pierre  Cubique)  et  s'insérer  à  sa  juste  place  dans  les  murs  du Temple    une Pierre vivante, ainsi que la nomme Saint-Pierre, qui ajoute Beauté et Force au Temple  dans lequel  elle  trouve  sa  place  grâce  à  la  Sagesse  du  Vénérable Maître. Le but actuel de l'humanité est d'atteindre un esprit coopératif, ou esprit de  groupe,  et  le  développement  de  la  conscience  de groupe.  Ainsi  doit apparaître le rôle que joue l'unité dans le tout, et l'interaction de ce rôle dans la plus grande structure. Nulle part, ceci ne peut être appris plus judicieusement et plus efficacement que dans la Maçonnerie.

                                                                                            L'ESPRIT DE LA MAÇONNERIE  par FOSTER BAILEY

 

| RETOUR |