LE NUCTÉMÉRON

SUIVANT LES HÉBREUX

 

(Extrait de l’ancien Talmud, nommé par les Juifs la Mischna.)

 

Le nuctéméron d'Apollonius emprunté à la théurgie des Grecs, complété et expliqué par la hiérarchie assyrienne correspond parfaitement à la philosophie des nombres telle que nous la trouvons exposée dans les pages les plus curieuses de l'ancien Talmud. Ainsi les traditions pythagoriciennes remontent plus haut que Pythagore, ainsi la Genèse est une magnifique allégorie, qui, sous la forme d’un récit, cache les secrets, non-seulement d'une création accomplie autrefois, mais de la création permanente et universelle, de l'éternelle génération les êtres.  

 

Or il y a douze heures dans la journée où s’accomplit la création de l’homme.

 

PREMIERE HEURE

Dieu réunit les fragments épars de la terre, il les pétrit ensemble, il en forme une masse qu’il veut animer.

 

EXPLICATION

 

L’homme est la synthèse du monde créé, en lui recommence l’unité créatrice, il s’est fait à l’image et à la ressemblance de Dieu.

 

DEUXIEME HEURE

Dieu ébauche la forme du corps, il la sépare en deux pour que les organes soient doubles, car toute force et toute vie résultent de deux, et c’est ainsi que les Eloïms ont fait toute chose.

 

EXPLICATION

 

Tout vit par le mouvement, tout se maintient par l’équilibre, et l’harmonie résulte de l’analogie des contraires; Cette loi est la forme des formes, c’est la première manifestation de l’activité et de la fécondité de Dieu.

 

TROISIEME HEURE

Les membres de l’homme obéissant à la loi de vie, se produisent d’eux-mêmes et se complètent par l’organe générateur qui est composé d’un et de deux, figure du nombre ternaire.

 

EXPLICATION

 

Le ternaire sort de lui-même du binaire; Le mouvement qui produit deux produit trois; Trois est la clef des nombres, car c’est la première synthèse numérale, c’est en géométrie le triangle, pre-mière figure complète et fermée, génératrice d’une infinité de triangles, soit dissemblable soit pa-reils.

 

QUATRIEME HEURE

Dieu souffle sur la face de l’homme et lui donne une âme.

 

EXPLICATION

 

Le quaternaire qui donne en géométrie la croix et le carré est le nombre parfait, or c’est dans la perfection de la forme que l’âme intelligente se manifeste, suivant cette révélation de la Mischna, l’enfant ne serait animé dans le sein de sa mère qu’après la forme complète de tous ses membres.

 

CINQUIEME HEURE

L’homme se tient sur ses pieds, il se détache de la terre, il marche, il va où il veut.

 

EXPLICATION

 

Le nombre cinq est celui de l’âme figurée par la quintessence qui résulte de l’équilibre des quatre éléments, dans le tarot, ce nombre est figuré par le grand prêtre ou l’autocrate spirituel figure de la volonté humaine, cette grande prêtresse qui décide seule de nos destinées éternelles.

 

SIXIEME HEURE

Les animaux passent devant Adam et il donne à chacun d’eux le nom qui lui convient.

 

EXPLICATION

 

L’homme par le travail soumet la terre et dompte les animaux, en manifestant sa liberté il produit son verbe ou sa parole et la création lui obéit, ici la création primordiale se complète. Dieu a créé l’homme le sixième jour, mais à la sixième heure de ce jour, l’homme achève l’ouvrage de Dieu et se crée de nouveau lui-même en quelque sorte, puisqu’il se fait roi de la nature qu’il assujettit à sa parole.

 

SEPTIEME HEURE

Dieu donne à Adam une compagne tirée de la substance même de l’homme.

 

EXPLICATION

 

Dieu, après avoir créé l’homme à son image, s’est reposé le septième jour, car il s’était donné une épouse féconde qui allait travailler sans cesse pour lui; la nature est l’épouse de Dieu et Dieu se repose sur elle. L’homme devenu créateur à son tour par le verbe se donne une compagne semblable à lui et sur l’amour de laquelle il pourra désormais se reposer; la femme est l’œuvre de l’homme, c'est lui qui, en l’aimant, la rend belle, c’est lui qui la rend mère; La femme est la véritable nature humaine fille, et mère de l’homme, petite-fille et petite mère de Dieu.

 

HUITIEME HEURE

Adam & Ève montent sur le lit nuptial, ils sont deux lorsqu’ils se couchent, et lorsqu’ils se lèvent, ils sont quatre.

 

EXPLICATION

 

Le quaternaire joint au quaternaire représente la forme équilibrant la forme, la création sortant de la création, la balance éternelle de la vie, sept étant le nombre du repos de Dieu, l’unité qui vient après représente l’homme qui travaille et qui coopère avec la nature à l’œuvre de la création.

 

NEUVIEME HEURE

Dieu impose à l’homme sa loi.

 

EXPLICATION

 

Neuf est le nombre de l’initiation parce que, étant composé de trois fois trois, il représente l’idée divine et la philosophie absolue des nombres, c’est pourquoi Apollonius dit que les mystères du nombre neuf ne doivent pas être révélés.

 

DIXIEME HEURE

A la dixième heure, Adam tombe dans le péché.

 

EXPLICATION

 

Suivant les cabalistes dix est le nombre de la matière dont le signe spécial est le zéro, dans l’arbre des Séphiroth, dix représente Malchut ou la substance extérieure et matérielle; le péché d’Adam est donc le matérialisme et le fruit qu’il détache de l’arbre représente la chair isolée de l’esprit, le zéro séparé de son unité, la scission du nombre dix qui donne d’un côté l’unité dépouillée et de l’autre le néant ou la mort.

 

ONZIEME HEURE

A la onzième heure, le coupable est condamné au travail et doit expier le péché en subissant la peine.

 

EXPLICATION

 

Onze dans le tarot représente la force, or la force s’acquiert dans les épreuves, Dieu donne à l’homme la peine comme un moyen de salut, il faut donc lutter et souffrir pour conquérir l’intelligence et la vie.

 

DOUZIEME HEURE

L’homme et la femme subissent leur peine, l’expiation commence et le libérateur est promis.

 

EXPLICATION

 

Tel est le complément de la naissance morale, l’homme est achevé, car il est voué au sacrifice qui le régénère, l’exil d’Adam est semblable à l’exil d’Œdipe; Comme Œdipe, Adam est père de deux ennemis; Œdipe a pour fille la pieuse et virginale Antigone et de la race d’Adam sortira Marie.

Ces mystérieuses et sublimes révélations de l’unité religieuse dans les anciens mystères se trouvent comme nous l’avons dit dans le Talmud.

 

Sans avoir recours à cette volumineuse compilation, nous pouvons les retrouver dans le commentaire de Paul Ricius sur les talmudistes ayant pour titre Epitome de talmudica Doctrina, p. 280 du tome 1er de la collection de cabalistes de Pistorius. 

 

vcr_back_1.gif  vcr_home_6.gif